AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 pv • chaptertwo.Theamazingnight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité




pv • chaptertwo.Theamazingnight Vide
MessageSujet: pv • chaptertwo.Theamazingnight   pv • chaptertwo.Theamazingnight EmptyJeu 21 Oct - 19:07

Citation :
DIONYSOS’ TEMPLE, 18h50. Table au fond de la salle.

Nous étions la. il avait finallement accepter mon invitation, mais quelque chose me faisait réagir bizarrement tant dis que nous étions assis l’un en face de l’autre, tant dis que des jeunes jouait sur la scène je le regardait pendant de long moment... Je dois dire que c’était bien calme, J’avait toujours cette tension qui me donnait envie de le tuer... Son regard était pesant mais il cachait quelque son comportement avait changer il était moins rigide, en buvant une gorgée de whisky qui restait au fond de mon verre. Cela faisait une heure qu’on restait la a poirauter, quand je sentis quelque chose frauler mon pied et ma cheville je soupira en le regardant un sourire sur le coin des verres mais je secoua ma tête ramenant mon pied sous ma chaise, mais au moins je devait répondre à ses avance: « Non...» Clair net précis je m’étonnais à avoir dit ça. Tant dis que nous continuons à discuter des cours et de nos vacances respective il eu un sourire que je connaissais que trop bien ce genre de sourire qui vas m’en faire mordre les doigts demain matin. Je me leva brusquement et je le regarda d’un regard assez noir ma colére n’était pas déscendu apparament : « C’est non! Tu me fais chier je me casse!» En prenant mon sac je sortit du bar. Il pleuvait averse depuis hier l’eau ruisselait sur mes cheveux, je leva les yeux au ciel priant le seigneur de me pardonner d’avoir resister a la tentation... Je commençais à marcher dans le noir de la soirée... Quand.

pv • chaptertwo.Theamazingnight Tumblr_lalyrm8sEi1qaxyjlo1_500
DEVAUX’S ROOM. 19h14.

Il m’arrive d’étudier... Oui je le dis cela peut paraitre anormal. Mais étant donné qu’on commence un nouveau semestre il me faut travailler plus! J’étais dans ma chambre devant mon bureau entrain de potasser un livre d’histoire parlant des années 50, ce qu’à engendrer le cinéma et la culture de c’est années là. Un véritable enfer. Mais entendre parler de Marilyn et autre c’était interessant, les lunettes sur le bout de nez et je lisais prenant note à coté... Mon Collocataire lui étudié sur son lit encore une bizarrerie a mettre sur son compte quand au bout de quelque minute il m’annonça qu’il partait à son club je leva ma main en signe d’au revoir et je continuer à lire la filmographie de Marilyn. Je repensais a la nuit où j’ai revu Hermès... j’en avais le corps qui fremissait comme si j’avais été drogué à mes depends. Je me leva après avoir finit la bibliographie de Monroe pour aller prendre une douche, je me leva prenant mes affaires et une serviette pour sortir de ma chambre et aller dans la salle des douches communes... Separé par des cloisons je pris celle tout au fond rentrant à l’interieur je pris ma douche je prenait mon temps l’eau était chaude et mon corps était glacé... Quelques minutes plus tard je sortis de là serviette autour des hanches et en reprenant mes affaires je reprenait ma place dans ma chambre... je mis un fond de musique avant de me changer prenant un boxer et un t shirt qui s’humidifia au contact de mes cheveux plus que tremper. Quand j’entendis frapper à la porte je me retourne les pieds prit dans mon jeans et me fit trebucher par terre... Je me mis à souffler essayant de calmer la douleur... Le parquet c’est gentil mais ca fait mal! Je m’approcha de la porte le jeans à la main en ouvrant legerement la porte laissant un encart quand je vis:«Hermès? Qu’est ce que tu fais là?»J’ouvris la porte en grand pour le laisser rentrer quand je remarquer que j’étais en boxer je me mis à sourire les joues aussi rouge que des tomates et je recula enfilant mon pantalon allans dans la petite salle d’eau prenant la serviette et la posant sur mes cheveux et je refit surface dans la chambre en regardant Hermès attendant qu’il me réponde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




pv • chaptertwo.Theamazingnight Vide
MessageSujet: Re: pv • chaptertwo.Theamazingnight   pv • chaptertwo.Theamazingnight EmptyVen 22 Oct - 17:17


pv • chaptertwo.Theamazingnight Jgm13pv • chaptertwo.Theamazingnight Icon121pv • chaptertwo.Theamazingnight Mbicon07
« Chapter two. The amazing night. »



FLASH BACK
01 OCTOBRE 2010 ♦ DIONYSOS' TEMPLE

Ma soirée s'était finalement terminé au Dionysos' Temple, le bar branché du campus et de ses environs. L'endroit où tout étudiant de la Michigan Valley University avait au moins déjà mis un pied. C'était comme un rituel de passage, chaque première année était bien obligé de passer par la case Dionysos et ainsi subir les foudres du Dieu grec dans toute sa splendeur : l'ivresse et les excès ressortent en priorité. J'en avais fait l'expérience lors de mon bizutage pour l'entrée chez les Sigma Tau Iota. J'étais donc sûr et certain de mes dires. Mais en cette soirée, tout était différent. Je n'étais plus un première année et surtout, je n'avais pas toute ma confrérie derrière moi, me forçant à boire jusqu'à n'en plus pouvoir. Ce soir, je passais simplement prendre un verre avec Orphée Devaux, le cousin de mon meilleur ami, Amaury Devaux. J'avais commandé un gin fizz et mon acolyte un whisky. Mon pied s'aventura sur sa jambe. Ce ne fut pas vraiment attentionné mais cela ne me dérangeait pas. Je continuais. « Non... » Me répondit-il sèchement. Je n'allais pas abandonné et Orphée le savait très bien. Je lui ai souris. Pas de n'importe quel sourire mais un bien précis ayant un but précis au final. Il se leva brusquement. Je le regardais tout comme lui le faisait avec un regard plus noir que le mien, plus coléreux. « C'est non ! Tu me fais chier, je me casse ! » Je n'ai rien répondu et j'ai simplement fini mon cocktail à base de citron vert et de gin. J'aimais jouer avec le jeune homme et il me rendait la tâche beaucoup plus amusante. Je me suis levé à mon tour pour sortir du bar et peut-être retrouver l'étudiant en art et culture à l'extérieur. Il pleuvait. Un peu plus loin, j'apercevais la silhouette de mon compagnon de soirée. Je me suis mis à avancer vers après avoir sortit le parapluie que je trainais dans ma sacoche. Je me rapprochais de plus en plus de lui lorsque ma main se déposa sur l'épaule du comédien. Avec une certaine force non violente, je l'ai retourné. Mon regard bleuté se planta dans le sien. Ces cheveux trempés le donnait un petit quelque chose en plus que précédemment. Serait-ce du charme ? La réponse ne tarda pas et mes lèvres vinrent se déposer sur celle du jeune Devaux. Il faisait noir, personne ne nous verrait et c'était bien l'effet recherché.
« Tu es libre pour venir dans ma chambre ? » Lui demandai-je sans attendre une réponse que je l'embrassais encore une fois. Ma sacoche trainait au sol mais le plus important ne se trouvait pas ici bas. En effet, il était juste devant moi, juste en face de moi tandis que ma main libre se retrouvait instinctivement sur ses hanches.


RETOUR AU PRESENT

Ma fin de journée était arrivé. Nous étions jeudi soir et le lendemain je n'avais aucun cour dans la matinée. Je pourrais ainsi me reposer et passer une nuit des plus agréables. Cependant, je devais tout d'abors avoir une certaine discussion avec un certain étudiant vivant dans la résidence universitaire et non dans une des confrérie du campus. Je sortais du FBI, Blackberry en main, je voulais annonçais mon arrivée à Orphée. C'était tout de même la moindre des choses. Je l'ai appelé. Personne. Je lui ai envoyé un sms. Aucune réponse. Je décidais de tenter ma chance et de venir à l'improviste. Car peut-être n'avait-il pas son téléphone à ses côtés ? Et puis, qui ne tente rien n'a rien, n'est-ce pas ? C'est ainsi que moins de quarante minutes plus tard je me retrouvais face à cette porte sur laquelle le prénom d'Orphée était indiqué. J'ai frappé sans conviction. Cependant, lorsqu'un bruit retentit derrière la porte - je ne saurais identifié ce son - je compris qu'une personne était là même cela pouvait être aussi bien le jeune Devaux que son colocataire dont j'avais entendu légèrement parlé. Un cas spécial apparemment. Je croisais les doigts pour que ce soit le comédien qui m'ouvre la porte et se fut avec une grande joie que je le découvris lorsque la porte d'entrée s'entrebâilla. « Hermès ? Qu’est ce que tu fais là ? » Il ouvrit complètement sa porte. J'eus ainsi la grande surprise de voir une nouvelle fois, cet homme en petite tenue. J'arquais un sourcil face à cette vue que j'appréciais énormément. Au coin de mes lèvres, un léger sourire se dessina. J'entrais dans sa chambre tout en le regardant s'habiller d'un oeil très attentif.
« J'avais besoin de te parler. T'as pas reçu mon sms. Je t'ai prévenu que j'arrivais, il y a quelques minutes. Il faut qu'on discute de la dernière fois, de tout ça. » Je prenais un ton et une attitude assez sérieuse pour l'occasion. « C'est pas que je regrette, au contraire. Mais, on fait quoi ? » Sur ces mots je m'assis sur un lit. Etait-ce celui de cet homme en face de moi ou celui de son colocataire ? Je n'en avais strictement aucune idée et surtout je m'en fichais royalement. J'attendais simplement une réponse et ensuite je pourrais repartir à mes occupations en ce jeudi 21 octobre 2010.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




pv • chaptertwo.Theamazingnight Vide
MessageSujet: Re: pv • chaptertwo.Theamazingnight   pv • chaptertwo.Theamazingnight EmptyVen 22 Oct - 18:07

Citation :
SORTIE DU DIONYSOS' TEMPLE. 19h10

Tant dis que je marchais, mon echarpe en guise de cache col je dois dire il faisait pas chaud en cette période de l'année Bienvenue dans le michigan... Pire que Seattle! Je m'enervait contre moi-même, je ne savais pas ce qui m'arrivais. Hermès est completement fou! J'en avais marre! je voulais que tous s'arrete! Mais j'entendis quelqu'un marcher derrière moi tentant surement de me rattraper, je m'arreta tant dis que je sentis une main sur mon épaule et qui me retourna je me laissa faire... Je fus plongé dans ses yeux qui étinceller grace au reflet des lampadaire qui eclairsissait pas des masses les environs, il était trop propre trop bien coiffé trop bien habiller sous son parapluie j'avais qu'une envie le décoiffer le rendre plus sauvage et moins stéréotypé. Je dévia son regard sur le sol mes joues était rosé et heureusement qu'il ne le voyait pas... Je me dis que le tué sa attendra surtout quand je sentis ses lèvres contre les miennes... Ses mains glissant sur mes hanches les miennes se posa sur son torse voulant le rejeter mais je n'y arrivais pas, je me laissa faire completement. Quand il l'arreta je fus completement chamboulé ma tête tourné comme si j'étais en manque d'oxygène... et il me demanda si je voulais allez dans sa chambre... Et il me réembrassa de suite après, je ne le comprenait pas... je le laissa faire pendant quelque minute quand en retirant ses lèvres des miennes je lui déclara: " Allons y... " Voila que le whisky me faisait un coup en traire!! Nous arrivions assez vite à sa confrérie... Ce fut un trou noir pour moi. Nous arrivions à sa chambre, il fut seul dans cette chambre et je dois dire que tant mieux. Il ouvris la porte et me laissa rentré en la refermant je retira mon echarpe avec un certaine impression qu'elle m'étranglait... Je me retourna vers Hermès. je glissa ma main derrière sa cravate l'enroulant autour de ma paume et l'attirant vers moi pour l'embrasser. Je dénoua sa cravate pour la retiré enfin. J'arreta le baiser le regardant dans les yeux... Je recula doucement jetant sa cravata sur un lit déboutonnant doucement sa chemise faisant tomber sa veste sur le sol.

pv • chaptertwo.Theamazingnight Tumblr_lalyrm8sEi1qaxyjlo1_500

« J'avais besoin de te parler. T'as pas reçu mon sms. Je t'ai prévenu que j'arrivais, il y a quelques minutes. Il faut qu'on discute de la dernière fois, de tout ça. » J'ercquarquillais les yeux, Sms? Appel? Portable? Je me retourna comme un chien voulant chopper sa queue levant le livre que je lisais sur mon bureau voyant mon Blackberry avec marquer 1 appel manqué et 1 nouveau message de Cretindesalpes. je me retourna géné en lui disant: " Excuse moi... Eguerrand est parti je ne sais où j'en ai profiter pour prendre une douche... Mais oui je t'écoute..." Je posa mes fesses à coter de lui posant mes mains sur ma serviette ebourrifant mes cheveux pour mieux les secher et je l'entendis : " On fait quoi alors? " je me mis à tousser manque de m'éttouffer et je le regarda dans les yeux: " Tu me demandes ça?! Moi non plus je regrette pas c'était formidable, mais ta ta blondie maintenant... Je ne comprend pas ce qui nous est passé par la tête..." je soupira posant ma serviette sur la tête de herms et je m'approcha de son visage le regardant dans les yeux un petit sourire sur les lèvres et je lui dit : " Tu es un crétin... Monsieur McArthur et me dit pas que c'est faux... Je ne sais pas ce qu'on peut faire. Dis-je en lui retirant la serviette, mais tout ce que je peut te dire c'est que tout ce qui se passe entre nous reste entre nous et tu le sais... Même Amor' ne devra pas le savoir... Déjà que j'ai couché avec mon Beaufrère alors imagine si il apprend que j'ai couché avec toi. Se serait la fin du monde!" J'exagerais... Je parlait de Amaury mon cousin... Qui est aussi le meilleur ami de Hermès... J'avais plus peur de la foudre des Devaux que celle de la copine de Hermès.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




pv • chaptertwo.Theamazingnight Vide
MessageSujet: Re: pv • chaptertwo.Theamazingnight   pv • chaptertwo.Theamazingnight EmptyLun 1 Nov - 20:19


pv • chaptertwo.Theamazingnight Jgm13pv • chaptertwo.Theamazingnight Icon121pv • chaptertwo.Theamazingnight Mbicon07
« Chapter two. The amazing night. »



FLASH BACK
01 OCTOBRE 2010 ♦ CHAMBRE D'HERMES

A peine étions-nous arriver dans ma chambre, que les mains d'Orphée s'enroulèrent autour de ma cravate pour m'attirer à lui et continuer notre baiser, précédemment entreprit devant l'entrée du Dionysos' Temple. Il la dénoua et finit par le jeter sur mon lit tout en arrêtant ce que nous faisions. Son regard se posa sur moi alors qu'il entreprenait déjà de défaire ma chemise en retirant premièrement la veste que je portais. Ce fut en silence que je le laissais faire. Peut-être parce que je savais pertinemment ce qu'il nous attendait et que j'en avais soudainement envie. Peut-être aussi parce que je laissais place à mes pulsions et que ces dernières me menaient irrémédiablement vers le jeune Devaux. Qui sait ? Beaucoup d'hypothèses étaient envisageables et surement plus d'une était fondées. Je me laissais emportais vers mon lit et se fut au dernier moment que je retournais Orphée alors que ma chemise était enfin déboutonnée. Je me retrouvais ainsi sur lui et entre ses jambes. Je m'attaquais à la fermeture de son hoodie bleu que je trouvais en cet instant bien encombrant et complètement hors d'usage pour la suite. Son tee-shirt et son marcel noir subirent le même sort. Et c'est ainsi que le jeune étudiant en Art et Culture se retrouva torse nu. Je l'ai regardé pour ensuite me concentrer sur son torse. J'ai souris. « Tu n'as pas changé. Tu es toujours le même qu'avant les vacances d'été. » J'arquais un sourcil de satisfaction. « Pour mon plus grand plaisir, bien évidemment. » Je l'embrassais et ma main s'aventura sur les pectoraux de mon invité pour descendre le long de son ventre et venir se glisser au niveau de son entre-jambe. Mes doigts s'aventuèrent au niveau de la ceinture d'Orphée.


RETOUR AU PRESENT

Je me retrouvais sans le vouloir avec une serviette sur la tête. Sans chercher à l'enlever j'écoutais avec attention la réponse du jeune Devaux qui n'avait pas totalement tord. « Tu es un crétin... Monsieur McArthur et me dit pas que c'est faux... Je ne sais pas ce qu'on peut faire. Mais tout ce que je peux te dire c'est que tout ce qui se passe entre nous reste entre nous et tu le sais... Même Amor' ne devra pas le savoir... Déjà que j'ai couché avec mon Beaufrère alors imagine si il apprend que j'ai couché avec toi. Se serait la fin du monde ! » Entre temps, la serviette en question était retournée dans les mains de son propriétaire. Ce n'était pas sans me déplaire. Je préférais voir mon interlocuteur plutôt que ses affaires de toilette.
« Qui le lui dira ? » Rétorquai-je sans vraiment réfléchir que je parlais d'Amaury. « Ce qu'il ne sait pas ne peut rien lui faire. Ce n'est pas moi qui le lui dirait et je ne pense pas que tu le feras. Donc qu'attendons-nous ? Faisons l'amour au lieu de nous quereller ! » Je lui ai souri avant de pousser le jeune Devaux et de l'allonger sur son lit. Je mis à califourchon sur lui, le retenant de mes deux mains - posé sur son torse - afin qu'il ne se relève pas. « Qu'en penses-tu ? » Je sentais le doute planer autour de moi. J'embrassais Orphée. « Et maintenant, qu'en penses-tu ? » Ma langue s'aventura alors sur son téton droit. « Et maintenant ? » Dis-je sur un ton doux et sensuel à souhait, avant de mettre à embrasser son torse et de descendre vers son nombril puis vers son bas-ventre, sans aller trop loin. « Je peux constater que tout ceci ne te laisse pas indifférent, mon cher. Que veux-tu donc : mon départ ou la suite ? »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




pv • chaptertwo.Theamazingnight Vide
MessageSujet: Re: pv • chaptertwo.Theamazingnight   pv • chaptertwo.Theamazingnight EmptyLun 1 Nov - 21:32

Citation :
MCARTHUR'S ROOM. 19h15

Je continuais à l’embrasser, cela me semblait si bizarre de me retrouver sur son litj’étais en dessous malheur a moi qui détester ça! mais voir Hermès changeait du tout au tout ca ferait presque rire. Tant dis qu’il s’occupa de mon haut il enleva mon hoodie passant par la fermeture, mes mains continua a enlever sa chemise carrément sa peau qui semblait plus douce à chaque fois que je le voyais. Sa chemise rejoignait alors donc la cravate au pied du lit. Tant dis qu’il enleva d’un coup sec mon t-shirt et mon marcel je me retrouvais vite torse nu comme mon ami a cheval sur moi. quand il me reluqua j’eus un sourire en le voyant quand j’entendis sa voix : « Tu n'as pas changé. Tu es toujours le même qu'avant les vacances d'été. » il arqua un sourcil et je me mis à rire: «Effectivement toi aussi tu es toujours le même depuis la dernière fois» « Pour mon plus grand plaisir, bien évidemment.» Je le regarda arquant un sourcil et je me mis a soupirer: « Biensur... Prend tes rêves pour des réalités.» je me mis à rire et il me réambrassa, une main se balada dans ses cheveux et l’autre sur ses cotes. Il descendit ses mains sur mon abdomen un leger frisson sur ses mains glacial, il voulait re-conquerir la boucle de ma ceinture je le laissa faire m’occupant moi-même du pantalon «chicos» de Hermès... Mes mains glissant sur les petites fesses de l’hockeyeur je m’descendit sur sa propre ceinture en la débouclant ouvrant son pantalon bouton par bouton glissant ma main à l’interieur sentant son boxer 100% coton sous mes doigt et son plaisir se sentait au fur et à mesure de mes caresses je fis en sorte de descendre son pantalon glissant son sous-vêtement avec. ses fesses dénudés elle était agréable ses petite miches de pain fermes et rondes comme des pèches Ooooh *w*

pv • chaptertwo.Theamazingnight Tumblr_lalyrm8sEi1qaxyjlo1_500

« Ce qu'il ne sait pas ne peut rien lui faire. Ce n'est pas moi qui le lui dirait et je ne pense pas que tu le feras. Donc qu'attendons-nous ? Faisons l'amour au lieu de nous quereller ! » J’ercarquillais les yeux completement ahuri quand je lui dit d’un ton mielleux et aguicheur ainsi qu’un hochement de sourcil qui en pouvait flanchir plus d’un: «Monsieur McAthur...» Il me souria je me mis aussi un sourire en essayant de voir clair dans son jeu un truc coller... Mais pas le temps de reflechir quand il me poussa sur mon lit pour me dominer les mains poser sur mes épaules pour m’empecher de bouger et il se mit à dire: « Qu'en penses-tu ? » je fis mine de réflechir il connaissais déjà la réponse mais un truc me chiffoner... Mais quoi? Mais pour me faire oublier Hermès m'embrassa à pleine bouche je le laissa faire cela ne me deplaisait pas du tout j'en avais aussi envie même depuis qu'il a passer le pas de la porte. Et il enchaina « Et maintenant, qu'en penses-tu ? » « Ma foie c’est agréable mais...» Impossible de continué il descendit ses baiser sur mon téton droit jouant avec je me mis germir laissant echapper des soupir me crispant evitant de m’emporter... « Et maintenant ? » « Comment veux tu que je ne craque pas...» Il avais utiliser un ton qui m’aurait donner envie de le manger... Mais la j’eus un flash la porte s’ouvrant avec Eguerrand derrière... Pinaise si il rentre couverture foutu! Je ne disais rien, il en aurais surement pour une bonne heure et nous a peine une demi heure... Il glissa sur mon jeans qui venait a peine de secher de mes jambes humide sortant de la douche je me redressa en l’écoutant: « Je peux constater que tout ceci ne te laisse pas indifférent, mon cher. Que veux-tu donc : mon départ ou la suite ? » « J’aimerais bien débattre la dessus avec toi mais...» je me redressa echappant a sa maitrise pour prendre le dessus sur lui faisant la même chose que lui bloquant ses épaules: «Alors on fait moins le malin!» Je me mordis la lèvres en le voyant sans défense cela me rendait vraiment bizarre, mais j’aimais ça je l’embrassais retirant sa veste baissant mes baiser sur sa nuque dénouant sa cravate pour la retirer ainsi retirant sa chmise assez vite pour m’occuper de son torse... Jouant avec ses tétons quelques petits coups de langue puis en descendant son pantalon de monsieur le stagiaire pour m’ocuper du «Tout doux» de Hermès je me redressa devant cet homme nu comme un ver: «Alors tu croyais vraiment m’avoir en premier» Je me mis à sourire avant de l’embrasser de nouveau un main jouant de ses cheveux et l’autre s’occupant du tout doux et bien comme il le faut.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




pv • chaptertwo.Theamazingnight Vide
MessageSujet: Re: pv • chaptertwo.Theamazingnight   pv • chaptertwo.Theamazingnight EmptyVen 5 Nov - 19:15


pv • chaptertwo.Theamazingnight Jgm13pv • chaptertwo.Theamazingnight Icon121pv • chaptertwo.Theamazingnight Mbicon07
« Chapter two. The amazing night. »



FLASH BACK
01 OCTOBRE 2010 ♦ CHAMBRE D'HERMES

Les mains d'Orphée se baladèrent et caressèrent mes fesses, désormais dénudées. En effet, le jeune homme venait de faire glisser mon boxer sur mes cuisses tandis que je m'occupais avec attention de sa ceinture pour ensuite déboutonner son jean. Un bouton par un bouton. Prenant tout mon temps. Je le déshabillais à mon tour. Je lui retirais son jean et ses chaussettes dans un premier temps et je me concentrais sur son sous-vêtement caressant son entre-jambe au travers de ce tissus finement conçu. Je l'embrassais derechef pour m'attaquer quelques secondes plus tard à son boxer que je lui retirais avec une fougue sans précédent. J'arquais un sourcil face à cette vue que je n'avais pas oublié depuis un certain soir, il y a déjà quelques mois. Je m'aventurais entre ces jambes, collant nos deux corps l'un contre l'autre pour unir à nouveau nos lèvres. Les miennes descendirent alors vers son cou, ses pectoraux, s'attardant un instant sur son nombril, pour finir leur route sur la verge d'Orphée. Je l'entendais gémir ce qui eut pour effet de faire grimper un peu plus haut mon excitation. Rapidement, je retirais moi-même mes derniers vêtements, voulant profiter du contact de nos deux corps nu. Une sensation que j'appréciais toujours énormément. Je retournais à mon travail que je considérais plus comme un réel plaisir qu'une obligation. Orphée gémissait et je sentais ces mains sur mes fesses et dans ma chevelure. Je me redressais et un grand sourire se dessina sur mon visage. Ma main experte débuta un mouvement de va-et-vient et l'autre effleura les hanches de mon invité. La suite, tout le monde la connaissait. Je savais ce qui m'attendait et pour être honnête mieux valait terminer la soirée ainsi que de la finir avec un différent. C'est ainsi que dans un élan soudain, je me levais subitement. Je me dirigeais vers mon bureau repoussant toutes mes affaires qui trainaient dessus. Je fis signe au comédien de me rejoindre et lorsqu'il fut à mon niveau, je l'attrapais par la taille pour l'asseoir sur mon mobilier et l'embrassais. J'étais debout, devant lui et entre ses jambes qui me serrèrent d'avantage à lui. J'adorais cette proximité tandis que mes mains se baladaient sur tout son corps magnifiquement sculpté. J'étais aux anges ! Et le nirvana ne tarderait pas à venir.


RETOUR AU PRESENT

« J’aimerais bien débattre la dessus avec toi mais... » Le suspense était intense. Curieux de nature je voulais connaître la suite et savoir les idées qui traversaient l'esprit d'Orphée. Mes mains l'emprisonnant toujours, je le fixais de ce regard qu'il connaissait si bien pour être déjà tombé sous son charme.
« Mais ? » Répétais-je afin de m'assurer que le jeune étudiant en art et culture termine sa phrase. Cependant, je n'eut aucune réponse langagière mais bien une action qui me renversa. En effet, le comédien s'échappa et prit ma place sans que je ne résiste. Il avait été bien trop rapide pour que je puisse agir et le retenir.
« Alors on fait moins le malin ! » J'ai simplement souri. Il se mordit la lèvre alors qu'il me tenait fermement par les épaules. J'étais à sa merci et Orphée l'avait très bien compris. C'est pourquoi en quelques minutes je me retrouvais complètement nu, contrairement à lui qui portait toujours son jean - ce qu'il aurait pu ne pas enfiler en me voyant arriver. « Alors tu croyais vraiment m’avoir en premier ? » Je ne pouvais répondre puisque je gémissais de plaisir. L'une des mains de l'étudiant se concentrait sur mes parties intimes et je devais bien avoué qu'il se débrouillait parfaitement bien. Je m'attaquais à son jean, le déboutonnant rapidement. Je faisais glisser son vêtement ainsi que son boxer sur ses cuisses. J'effleurais ses fesses de mes doigts fins. Un fessier dont j'avais souvent repensé depuis notre retrouvailles quelques semaines plus tôt. Deux lobes qui me comblaient comme jamais. D'où mon retour.
« Tu sais que tu me fais beaucoup d'effet en me prenant comme ça ? » Lui dis-je sensuellement d'une voix douce et pleine de séduction. Je le regardais avec intensité. « Dis, tu ne voudrais pas m'enlever tous ces vêtement pour que je puisse moi aussi m'amuser ? » Je lui faisais une moue angélique, espérant ainsi qu'il suivrait mon conseil pour que les choses débutent enfin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




pv • chaptertwo.Theamazingnight Vide
MessageSujet: Re: pv • chaptertwo.Theamazingnight   pv • chaptertwo.Theamazingnight EmptyVen 5 Nov - 19:58

Citation :
MCARTHUR'S ROOM. 19h20

Oh mais quel Arna’coeur... Il me prenait par les ‘sentiments’ tant dis qu’il s’occupa de mon en qui aimait tellement ça... Il savait s’y faire mes poils se redressèrent ausi tôt le contact de ses lèvres. Je le regarda avec difficulté par l’excitation qui me prenait comme un train qu’on loupe, ses vas et viens me donner une impression de nirvana qui s’arreta pour qu’il foute le bordel dans sa chambre, son bureau si bien rangé que je le venerait pour son organisation et paf! tout en l’air pour s’envoyer en l’air, «hermès essayer c’est l’adopter»... tant dis qu’il m’invita le rejoindre je me releva sautant sur le bureau pour m’asseoir et il se colla à moi, son corps était brûlant de désir, nos entreinte ne se finissait pas. Nos baiser plus fougueux les un que les autres, je le piega de mes jambes les nouant en dessous de ses fesses mes mains redecouvrait le corps nu de mon ami son torse, son sexe et ses fesses une vraie parti de plaisir. Il fit aussi des découverte sur mon corps se qui m’émoustilla encore de plus belle. J’étais aux anges, je pouvais aimer c’est instant avec lui. Depuis les vacances cela m’avait manqué... La Grenier un vrai moment de plaisir! je glissa mes mains sur son «Mcarthur Jr» pour jouer avec lui... Cela commenca avec des carresses aux niveaux de ses cuisses puis remontant sur ses valseuses avant de faire quelque vas et viens accompagner de mon engin collé au sien, il se mettait à gémir et j’eus un sourire en arretant doucement le baiser pour regarder ce qui se passait je le regardais un regard aguicheur je mepencha doucement en arrière la tête contre le mur accompagné d’hermès je l’embrassa remontant mes jambes pour lui donnait la suite des choses je tapota a coter cherchant un petit sac poubelle bien pratique dans ce genre de situation surtout que je ne savais pas dans quel cirque il emmenait son popole. Trouvant un trainant au bord du bureau je l’approcha j’arreta le baiser pour le dechiqueter et en le regardant je me mordit la lèvre en lui enfilant le triquant de charle le chauve pour continuer notre escapade au nirvana!

pv • chaptertwo.Theamazingnight Tumblr_lalyrm8sEi1qaxyjlo1_500

« Tu sais que tu me fais beaucoup d'effet en prenant comme ça ?
- Je sais... je sais je suis un dieu... Mais que veux tu...»
Donc je le redis c’est un Arnaqueur! Voila que je me retrouve aussi nu qu’un vers >< Bon enfin non il avait juste baiser mon pantalon pour carresser mes fesses ce qui ne me laissa pas perplexe, remontant mes mains sur torse je prenait ses mains le guidant dans mon jeans et il me dit de sa voix toujours aussi sensuel. « Dis, tu ne voudrais m'enlever tous ces vêtement pour que je puisse moi aussi m'amuser ? » Je me mis à sourire... Je fourra ma tête dans sa nuque mordillant son lobe d’oreille et je lui susurrant à l’oreille: « Je vais t’aider... » Je remonta ses mains au bord de mon jeans pour le retiré une jambes après l’autre puis mon boxer qui alla retrouvé son costume c’est à dire par terre... Nous revoila nu comme deux vers c’est dingue que a chaque fois que je le vois on est nu u_u’... Ca devient glauque à force! Je remonta ses mains au dessus de sa tête jusqu’au pied du litje remonta ma tête le regardant en disant: « tu serait presque excitant dans cette position. » je me mis à sourire ayant parlé de cette voix sensuel comme il l’adorait. Je descendit doucement lechant son mamelon faisant un chemin avec ma langue le sentant se crispé sous l’excitation, m’arretant à son nombril je fit le tour et je descendit doucement de son abdomen pour rejoindre la parti intime du jeune étudiant en criminologie. Je lui faisait une choses dont j’étais expert une petit parti de plaisir ayant comme seul acteur ma langue, tant dis que je lui faisais une fellation mes mains glisserent sur ses hanches je l’entendis prendre plaisir et je donna des coup plus aigue pour lui faire perdre la tête. Il s’amusera plus tard (aa).


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





pv • chaptertwo.Theamazingnight Vide
MessageSujet: Re: pv • chaptertwo.Theamazingnight   pv • chaptertwo.Theamazingnight Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

pv • chaptertwo.Theamazingnight

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BEAUTY AND THE GREEKS :: MICHIGAN VALLEY UNIVERSITY :: ❝ résidences universitaires-